Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Dans son édition d'hier, Le Parisien titrait sur le nombre de fumeurs en croissance et des ventes de cigarettes qui auraient augmenté de 2% en 2009, malgré un prix qui a explosé : + 84% en 10 ans. Et les ventes des substituts nicotiniques pour aider les individus à arrêter de fumer seraient en chute de 23%. 
Les hygiénistes et les instances médicales crient au scandale et exigent du gouvernement des mesures encore plus radicales, gouvernement accusé de céder au lobby des cigarettiers évidemment. L'association Droits des non-fumeurs (DNF) et sa police des moeurs et de la dénonciation publique affirme que des cafetiers et des restaurateurs seraient plus coulants avec les fumeurs malgré l'interdiction, somme les force de l'ordre de verbaliser les contrevenants et demande d'interdire l'accès aux fumeurs des terrasses couvertes dont le nombre serait passé de 30 000 à 45 000 en France.
Que nous apprend cette information ? 
Que nous sommes de plus en plus nombreux à rejeter cette société de l'interdit et de la morale, une société qui réduit les libertés les plus élémentaires au nom d'un intérêt général réducteur. Dans nos collectivités, l'intolérance et la stigmatisation sont devenues une méthode de gouvernance de plus en plus insupportable. Une dictature planétaire et sournoise déresponsabilise l'individu citoyen, individu qui se révolte en n'acceptant pas les dogmes dominants, citoyen qui mène sa propre contre-révolution en s'affranchissant d'une autorité morale étouffante.
Il faut respecter les non fumeurs, ce qui est le cas aujourd'hui, mais il faut aussi respecter ceux qui n'entendent pas vivre sous le joug d'un collectivisme restrictif et inégalitaire.         
  
 
Tag(s) : #Idées

Partager cet article

Repost 0