Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Hier j’étais au pince-fesses inaugural du Mondial de l’Automobile… Pas franchement la foule des grands jours (ce qui est parfait pour caresser les robes lissées des autos) et surtout une ambiance en demi-teinte. Le secteur automobile est frappé d’une crise « sans précédent » avec un effondrement des ventes des principaux constructeurs européens qui perdent de l’argent sur chaque véhicule vendu et supportent des usines qui tournent à 60/70%, pas suffisamment pour tenir, ainsi PSA perd 200 millions d’euros de cash par mois !

Les analystes n’annoncent pas de perspectives positives avant plusieurs années et prévoient des ventes en « électroencéphalogrammes plats » quand ce ne sont pas des chutes libres et peut-être la disparition pure et simple de constructeurs…

Le marché européen n’est pas condamné, mais il ne devrait concerner surtout que des ventes de renouvellement, car les marchés d’aujourd’hui et de demain sont évidemment chez les émergents qui vont absorber les trois-quarts des ventes mondiales ! Résultat, il faut s’attendre à des fermetures d’usines sur le vieux continent et les constructeurs (PSA, Renault, Fiat, Opel et consorts) qui n’ont pas suffisamment investi dans les Brics vont vivre des jours très douloureux.

Cette désaffection européenne pour l’automobile est alourdie en France par une perte de compétitivité, une instabilité fiscale et sociale et des attaques en règle des écolos qui voudraient par exemple interdire les automobiles diésel alors qu’elles représentent 70% du parc national ! Sans parler des édiles écolo-gauchistes qui s’acharnent à vouloir tuer l’automobile, comme le maire socialiste de Paris, maladivement anti-bagnole, qui n’a de cesse de créer artificiellement des embouteillages et refuse de publier les vrais chiffres de la circulation…

« A quoi servent les Verts ? A rien… ou presque » titrait le commentateur Dominique Seux dans Les Echos du 25 septembre. Incohérents, démagogiques, totalitaires, les écolos sont de dangereux réactionnaires, ils n’ont aucune vision positive pour allier réalités économiques et réalités humaines… Comme le disait récemment Daniel Cohn-Bendit, député européen écologiste, « ils veulent le beurre, l’argent du beurre et les beaux yeux de la crémière ». Et le gouvernement actuel qui patauge dans ses propres contradictions, n’aura pas le courage de virer du pouvoir ces pollueurs de la petite pensée partisane qui, pour sauver un arbre, préféreront toujours fermer des usines… 

Tag(s) : #Idées

Partager cet article

Repost 0