Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La tranomobilité

La SNCF est une entreprise bipolaire (maladie à la mode), coincée entre un Etat lent gestionnaire à la petite semaine et une économie ubérisante qui évolue à la vitesse de la lumière. Prendre le train est relativement agréable et commode, n’étaient les innombrables ruptures d’expériences : les retards élastiques, les grèves indécentes, les wagons fatigués qui sentent la vieille culotte (même en Première), le réseau essoufflé à l’image de notre pays en voie de tiers-mondisation, et autres incivilités…

A côté de cela, des points d’amélioration se dessinent à l’horizon des voies ferrées : une restauration à bord qui s’émancipe du jambon-beurre, des gares qui se modernisent et une prise de conscience du comex de la compagnie nationale que les usagers sont avant tout des clients en recherche de solutions multiples, efficaces et pratiques pour se déplacer.

Dans cette optique, la SNCF a annoncé l’arrivée en juin prochain d’IDPass, une carte munie d’une puce qui donnera accès à un écosystème de moyens de transport dans des grandes villes de France et à l’étranger : co-voiturage, autopartage, location auto, vélo en libre service, autocar, métro, bus… et le train ! On ne peut que souscrire et applaudir à cette initiative qui entre en droite ligne dans le nouveau monde relationnel et sonne la fin des entreprises en silo priées d’entrer dans l’ère de la désintermédiation. Un client ne veut pas être traité comme un usager qui subit un système parasité par une bureaucratie étouffante, mais comme un individu autonome désireux d’accéder à des services adaptés à ses usages et à ses besoins dans une unité de temps et de lieu démultipliée.

Ainsi, la SNCF ne se pose plus en compagnie de chemin de fer, mais en intégrateur de services dédiés à la mobilité. Une formidable révolution qu’il faut soutenir, car il n’est pas sûr que les syndicats de cheminots verrouillés par leurs indécents acquis sociaux observent cela sans brandir leurs grèves pour préserver leur vision archaïque d’un pseudo « service public » à la française.

Tag(s) : #Idées

Partager cet article

Repost 0