Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Dans la course mondialisée à la reconnaissance urbaine, les mégapoles se grattent les méninges pour bétonner au plus photogénique. Les starchitectes sont conviés à la table des édiles pour mettre en scène leur égo aussi surdimensionné que les tours qu’ils fantasment sous toutes les latitudes.

 Plusieurs d’entre elles interpellent le quidam qui lève les yeux au ciel en se demandant jusqu’où tout ça peut aller. Mais plus encore, ces tours suscitent parfois l’ironie ou la colère. La première est la tour ArcelorMittal Orbit imaginée par Anish Kapoor sur le site des JO à Londres. Avec cet édifice qui ressemble à un intestin d’acier, nos amis anglais veulent fournir la réponse de Londres à Paris et à sa Tour Eiffel, une nouvelle bataille picrocholine entre les deux rives de la Manche s’engage : les Anglais cherchent toujours à se différencier du Vieux Continent en poignardant les Français de stylets politico-culturels toujours affutés. Reste qu’il va être difficile de comparer les viscères d’Anish Kapoor de 115 mètres avec l’allure racée d’Eiffel et ses 324 mètres.

Tours Le Captologue

 Si un registre différent, le projet de tours jumelles baptisées « The Cloud » à Séoul en Corée du Sud imaginées par l’agence néerlandaise MVRDV fait débat et révolte les Américains. Ce duo de gratte-ciels est en effet relié par un « nuage de pixels » en béton, une excroissance qui n’est pas sans rappeler le nuage de fumée des deux tours du World Trade Center à New York lors des attentats du 11 septembre. Les architectes se sont excusés pour cet acte involontaire, mais peut-être inconscient tant les images de ces tours attaquées par des avions de ligne ont marqué les esprits. Créativité ou mauvais goût ? A chacun d’y voir ce qu’il veut y voir…  

Tours-Le-Captologue-1.jpg

 En attentant, les amateurs de nez en l’air s’esbaudiront devant l’élévation attendue de la Kingdom Tower à Djeddah en Arabie Saoudite qui devrait mesurer plus d’un kilomètre de hauteur, on parle même de 1.600 mètres ! Un projet démentiel du prince saoudien Alwaleed bin Talal qui entend concurrencer la tour Burj Khalifa de son voisin dubaïote qui n’est haute « que » de 828 mètres. Chez les rois des pétrodollars, le pouvoir est en effet une érection de béton et d’acier…

 

 

Photos : © D.R.

 

Tag(s) : #Tendances

Partager cet article

Repost 0