Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Une nouvelle chaîne d’informations internationales en continu va émettre depuis Jaffa près de Tel Aviv dans le courant du mois de juin. Sans être directement la voix et le point de vue officiels d’Israël (il s’agit d’une initiative privée), i24 News entend apporter une forte visibilité médiatique à son pays face à de prépondérantes stations arabes comme par exemple Al-Jariza créé par le Qatar.

Le développement de ce type de chaînes d’infos en continu remonte aux années 80 avec la montée en puissance de CNN qui a créé le format et diffusé la voix nord-américaine pour le plus grand agacement des « ennemis » de l’Amérique. Depuis, des pays conscients de cette nécessité d’entretenir une diplomatie médiatique audible et visible se sont lancés : BBC World pour l’Angleterre, France24 pour la France, CCTC pour la Chine, Al Alam pour l’Iran, Al Arabiya pour l’Arabie Saoudite, etc. L’objectif n’étant plus de dominer le monde à coup de canons et de missiles, mais en usant du « soft power », la nouvelle idéologie mondialiste de conquête des esprits.

L’information n’est pas le seul ressort du soft power, le sport et l’art participent largement à cet assujettissement doux. Il n’est qu’à voir l’activisme forcené des petits royaumes des Etats Arabes Unis (E.A.U.), des états richissimes qui achètent des clubs de football, construisent des circuits de Formule 1 et de moto GP, accueillent les futurs Jeux Olympiques, etc. Ce sont eux aussi qui bâtissent de mirifiques musées avec la caution d’institutions comme le Louvre ou le Guggenheim, rassemblent de nombreuses foires d’art internationales, etc. La Chine a de son côté opéré la même propagande en offrant au monde entier un visage lissé par le soft power, l’antirides diplomatique de la politique globalisée.

Quatrième axe de cette diplomatie par l’image : l’art de vivre et la mode. Les fonds souverains, les investisseurs arabes, russes ou chinois achètent des palaces occidentaux, des vignobles, des marques de luxe disponibles sur le marché… Il s’agit de s’emparer de savoir-faire d’exception et porteur, et de les développer dans leur pays et de par le monde. Dans le domaine de la mode, on constate la floraison de salons professionnels dans ces régions en ébullition économique et l’éclosion de fashion weeks censées apporter une belle dose de modernité et de branchitude. Des initiatives qui ne parviennent pas encore à rivaliser avec le pré carré Paris-New York-Milan-Londres, mais demain ? Le soft power, dominé par l’économie et la capacité financière de ces pays, redessine les frontières de l’influence avec l’énergie d’un Est libéralisé et décomplexé au détriment d’un Ouest ankylosé par le surendettement et les politiques funestes de l’Etat providence.

Les nationalistes moisis et les souverainistes rancis des pays occidentaux enragent contre ce soft power, porte-étendard selon eux de la néo-mondialisation, il est pourtant le moyen le plus pacifique pour contenir les dominations inévitables de pays longtemps sous le joug occidental et en mal de « revanche douce ». L’Europe, de plus en plus enkystée dans la médiocratie, ferait bien de développer de toute urgence une stratégie commune de soft power pour défendre ensemble ce qu’elle a de mieux à offrir au monde : des histoires, des patrimoines, des musées, des paysages, des clubs de sport, des circuits automobiles, des galeries d’art, des marques de mode, des maisons de luxe… 

Tag(s) : #Tendances

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :