Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Un article paru cette semaine dans Les Echos fait état de la posture des investisseurs égarés dans les méandres d’une crise qui s’étire : ils ne cherchent plus la solution dans des algorithmes obscurs (du moins pas seulement) mais dans l’analyse de texte grâce à des logiciels adaptés qui décomposent les « petites phrases » et recherchent en les classant les mots positifs, négatifs ou neutres. Ces logiciels décryptent les déclarations des gouverneurs des banques nationales, les discours des politicrates et tentent d’y déloger les signes qui permettraient aux investisseurs d’échapper à la morosité ambiante.

Le quotidien économique a recensé les mots qui cabrent les financiers : « aggravation, ambigu, faiblesse, complexité, déclin, incertitude, critères, dilemme, doctrine, local » ; et les mots qui les enthousiasment : « réussite, irréversible, décisif, engagement, approbation, action, accomplissement, confiance, détermination, efficacité, réparation, unité, consensus. »

Ainsi cet été, qui était annoncé comme cataclysmique pour les marchés, il a fallu d’un insert de Mario Draghi, le président de la BCE, déclarant l’euro « irréversible » pour que les investisseurs gardent le moral et fassent monter les cours des bourses du monde entier. Même si évidemment, ils s’agacent de cette Europe politique qui passe plus de temps à se réunir qu’à agir, une Europe politique qui continue de se détricoter dangereusement et ne parvient pas à donner une inflexion concrète au désastre global.

En France, le nouveau gouvernement, sans aucun projet de société et déjà prématurément élimé par ses 100 jours d’inaction et d’immobilisme, pratique la même méthode Coué et incantatoire, il abuse du langage roué des impuissants et regarde le ciel en espérant que pleuvent la croissance et des emplois. Jusqu’à ce que cette attitude hypnotique ne fasse plus d’effets sur le peuple de gauche, ceux que L’Express de cette semaine appelle déjà « les cocus de Hollande » qui vont longtemps regretter leur mauvais choix… 

Tag(s) : #Tendances

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :