Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le Forum mondial de l'eau qui se déroule en ce moment à Marseille, a mis en lumière une situation paradoxale : l'eau qui est le sel de la vie est à la fois un bien rare et abondant. L 'eau tombe du ciel et très fortement dans de nombreuses régions, et 70% de la surface de la terre est constituée d'eau, pourtant d'ici à 2030, près de 50% de la population mondiale vivra dans une zone de "stress hydrique" pour reprendre la formule de la Banque Mondiale. Sachant que comme dans d'autres domaines, l'inégalité règne : un habitant de l'Europe du Nord dispose de près de 80.000 m3 d'eau par an contre moins de 100 m3 pour un habitant du Moyen-Orient.

Et quand l'eau est disponible, elle ne l'est pas forcément au robinet : pour près de 3 milliards d'humains, il faut aller la chercher à 3 kilomètres en moyenne du domicile, dans un puits, une fontaine, une rivière. Une eau lointaine qui est en général polluée, pleine de microbes, de déchets, d'excréments d'animaux... Aquafed, la Fédération internationale d'opérateurs privés d'eau, estime que 4,5 milliards d'humains ne sont pas reliés à un égout, vivent dans un logement sans latrines et que 80% des eaux usées sont jetées dans la nature sans être filtrées.

Ce n'est pas tout, chaque seconde dans le monde, 1 million de litres d'eau potable s'échappe des réseaux de distribution défectueux, plus de 3.000 milliards de litres filtrées par an qui s'écoulent en pure perte dans la nature ! 

L'eau est donc abondante et rare à la fois, et malgré ou à cause du réchauffement climatique, des pluies diluviennes s'abattent sur de nombreuses pays du monde, un phénomène qui ne devrait pas être épisodique, inondant des villes, des régions entières, certains n'hésitant pas à prédire un déluge prochain qui devrait noyer l'humanité : tous à vos arches de Noé ! 

Un phénomène qu'anticipent peut-être des entreprises. Il existe déjà des téléphones mobiles et des ordinateurs étanches, les géants des high-tech déclinent désormais des tablettes waterproof à l'image du modèle Arrows de Fujitsu présenté lors du dernier Mobile World Congress de Barcelone et du Consumer Electronic de Las Vegas. On peut douter de l'utilité d'un tel appareil, d'autant que si l'eau recouvre toute la planète, les communications devraient filtrer au compte-gouttes...

Il faut pourtant rester réaliste, selon Water Ressources Group, actuellement, la demande en eau est de 4.500 milliards de m3 par an, elle sera de 6.900 milliards de m3 en 2030 avec seulement 4.200 milliards de m3 disponibles à la même période. Ce n'est pas le déluge qui nous attend, mais une déshydratation sérieuse : à quoi bon une tablette waterproof... 

 

Tag(s) : #Tendances

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :