Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Alors que les gouvernants s’enlisent dans une crise dont ils ne savent pas quel bout prendre, ils s’accordent sur une chose : l’augmentation des taxes et des impôts. Face à des dérives de comptes publics qu’ils ne maîtrisent plus, ils cherchent par tous les moyens de l’argent pour remplir des caisses désespérément vides.

A cet égard, les Européens, qui sont les plus mauvais élèves du monde, s’y entendent pour trouver des solutions en ponctionnant les contribuables. Ne viennent-ils pas coup sur coup de lancer la naissance hypothétique de deux nouvelles taxes, une sur les échanges financiers et une sur les émissions de quotas de CO2 sur les compagnies aériennes.

Les leaders chinois ne sont pas privés d’ironiser sur l’incurie du Vieux Continent et de ses états providence à bout de souffle lors du Forum économique Chine-pays arabe qui s’est tenu à Yinchuan la semaine dernière. Des Chinois, pas mécontents de prendre leur revanche sur l’Histoire et qui rejettent ces nouvelles taxes unilatérales, tout comme les rejettent les Etats-Unis, l’Inde, la Russie, le Royaume Uni, etc.

Les chefs d’Etats européens sont en effet bien mal placés pour donner des leçons au monde entier en tentant de masquer leur échec politique et économique par des taxes qui seraient censées résoudre leurs problèmes d’insolvabilité, piètres parades à leur désarroi. Et lorsque d’aucuns parlent de crise de l’Euro, c’est avant tout une crise de l’Europe, une Europe qui rétrécit un peu plus chaque jour dans un monde qui continue de grossir. Une Europe qui regarde trop à l’intérieur de ses frontières, la preuve, seuls 7% des échanges européens sont réalisés avec les grands pays émergents. A Yinchuan, les investisseurs chinois n’ont pas caché qu’ils entendaient investir en Amérique latine, en Asie, en Afrique de l’Ouest ou aux Etats-Unis plutôt que sur le Vieux Continent perçu comme une zone de passage charmante pour la villégiature, moins pour le business, sauf à racheter quelques perles. Et quoi qu’en pense les démondialisateurs à la petite semelle, c’est un bien mauvais signe pour l’avenir. Plus l’Europe s’enfermera, plus elle rapetissera, plus elle sera isolée, écrasée par des nouveaux blocs qui prennent le monde à bras le corps… 

Tag(s) : #Idées

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :