Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Hier a paru une publicité réjouissante dans le Financial Times et l’International Herald Tribune. On y voit la tête massacrée de Bernie Ecclestone, le grand boss de la Formule 1, mettre en avant les qualités attractives —je pèse mes mots…— des montres suisses Hublot avec une accroche suggestive : « See what people do for a Hublot » (Voyez ce que les gens peuvent faire pour une Hublot).

Hublot-Bernie-2.jpgDécalée et décapante, cette publicité opportuniste est née dans l’esprit drolatique du patron de la marque horlogère, Jean-Claude Biver, après avoir reçu le portrait cabossé de son ami Bernie Ecclestone accompagné du commentaire sus-écrit : « See what people do for a Hublot ». En effet, quelques jours plus tôt, le patron de la F1 sortant de chez lui à Londres avait été agressé par des voyous qui s’étaient emparés de sa montre Hublot d’une valeur de 300 000 euros, autant dire une bagatelle.

Hublot-Bernie.jpgVoilà ce qui s’appelle une géniale pirouette de communication qu’aucun créatif d’agence n’aurait imaginé, tant le concept est énorme et faussement contre-publicitaire. Une idée qui fonctionne avec Hublot, marque horlogère confidentielle et réservée à des amateurs et des collectionneurs, mais qui ne retentirait pas d’un même écho avec Rolex, pour ne citer que cette marque à la médiatisation sulfureuse…

L’histoire ne dit pas si Bernie Ecclestone s’est fait payer pour poser avec son splendide cocard, sachant que ce haut personnage du pouvoir cylindré est très sensible aux espèces sonnantes et trébuchantes. 

 

Photos : Hublot 

Tag(s) : #Tendances

Partager cet article

Repost 0