Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L’Icann (Internet Corporation for Assigned Names and Numbers), organisation de droit privé à but non lucratif chargée d’allouer l’espace des adresses de protocole Internet (IP), d’attribuer les identificateurs de protocole, de gérer le système de nom de domaine de premier niveau, franchit un nouveau pas dans l'octroi des noms de domaines : réunie à Singapour la semaine dernière, elle a décidé que les entreprises pouvaient utiliser leur nom comme suffixe. « La décision d'aujourd'hui va inaugurer une nouvelle ère d'Internet, a déclaré Peter Dengate Thrush, Président du conseil d'administration de l'ICANN le 20 juin dernier. Nous allons offrir un nouveau tremplin de créativité et d'inspiration pour la prochaine génération. »

Va-t-on voir éclore des « megane.renault », ds.citroën », « iphone.apple », « activia.danone », « numero5.chanel », « monsieurpropre.procter&gambles », « camembertpresident.lactalis »… ? Seuls les grands groupes et les marques à périmètres mondiaux pourraient profiter de ce privilège pour des raisons d’intérêt, de notoriété… et de coût ! En effet, les sociétés devront s’acquitter de droits substantiels pour jouir de ce privilège de représentation et de conscience de soi dans un monde où les marques tendent à s’incarner, à rechercher un supplément d’âme pour séduire une humanité consommatoire blasée.

Selon Verisign, il existait 192 millions de noms de domaine enregistrés dans le monde à la fin de l'année 2009, contre 153 millions à la fin de l'année 2007. Au premier trimestre 2011, on recensait déjà 210 millions de noms de domaine dont plus de 90 millions en « .com » : une éclosion de 10% par an en moyenne.

Ces nouvelles extensions pour les entreprises devraient éviter les malveillances, les piratages et les confusions volontaires entre tel ou tel site en « .com » le plus utilisé dans l’univers commercial. Elles devraient aussi permettre aux marques et aux sociétés de renforcer leur puissance immatérielle si importante dans notre monde réel et virtuel où il s’agit de montrer son nombril dans toutes ces dimensions : de face, de dos, de profil, de dessous, de dessus, du ça et du surmoi… Et pour les individus, à quand un suffixe égotiste ? 

Tag(s) : #Idées

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :