Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Début avril le groupe Renault va débuter les ventes d’un 4x4 badgé Dacia link présenté au Salon de Genève. Le Duster est ainsi le sixième modèle de la marque low-cost devenue une référence mondiale sur ce segment à prix serrés.
Le groupe Renault rencontre en effet un vrai succès avec ces automobiles : 532 200 véhicules vendus l’année dernière, 23 000 en 2004, date du lancement de la Logan. Une croissance explosive due, non pas aux pays émergents pour laquelle la marque était destinée, mais grâce aux pays riches. Erreur de marketing ou de positionnement ?
Les deux sans doute, les clients des pays en voie de développement boudent Dacia à cause de prix jugés trop élevés, à l’inverse les consommateurs des pays occidentaux la plébiscitent grâce à un positionnement prix très attractif : un comble ! Ainsi les voitures supposées des pauvres sont devenues les automobiles préférées des riches. Le monde à l’envers…
En réalité et de manière intuitive, Renault prend la tête d’un mouvement de fond qui a déjà gagné le secteur du transport aérien. Nous les consommateurs, priorisons (pardon pour le barbarisme) nos achats et considérons que telle ou telle prestation mérite son pesant d’or ou au contraire son poids en cacahuètes (enfin disons son équivalent). La valeur ajoutée d’une compagnie aérienne se résume au transport des personnes, idem pour l’automobile avec des modèles basiques qui ne sont pas gavés d’options et de surenchères électroniques dont raffolent les constructeurs pour faire monter les additions. La croissance des MDD des distributeurs ne dit pas autre chose : la valeur ajoutée des marques nationales n’est pas suffisamment perceptible pour justifier un prix élevé.
La force du low-cost tient à un équilibre qualité perçue/prix juste ténue qui n’empêche pas les spécialistes du segment de gagner de l’argent. Quand les compagnies aériennes traditionnelles perdent des PDM et voient leurs bénéfices s’effondrer, les compagnies low-cost affichent une santé insolente. Même situation dans le secteur automobile, la marque au losange annonce une rentabilité de 6% avec Dacia, beaucoup de constructeurs aimeraient une telle marge… 

Tag(s) : #Objets

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :