Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Il existe de par le vaste monde, des hommes et des femmes qui ne veulent pas faire d’enfants pour des raisons qui leur sont personnelles et respectables. L’épanouissement d’un couple ne passe pas nécessairement par l’accomplissement de la procréation ; les politiques natalistes menées par les Etats n’ont qu’un seul but : assurer le renouvellement indispensable et louable des générations.

Aux Etats-Unis, le concept marginal de « child free » existe depuis une trentaine d’années, il est plus récent en Europe sous le nom de « no kids » avec des communautés qui revendiquent la maternité ou la paternité limitée à rien ou à peu de choses, comprenez un seul enfant par couple à la façon chinoise. Plus radical, en Angleterre, l’OPT, l’Optimum Population Trust entend réduire (sans y parvenir qu’on se rassure) les naissances sur une terre que leurs protagonistes jugent surpeuplée et dévastée par cet excès d’humains. 

En effet, il existe de par le vaste monde, des écologistes en décroissance intellectuelle qui déclarent qu’il faut cesser de faire des enfants, pollueurs en puissance et dont l’empreinte carbone est une catastrophe pour notre vieille planète. Ces primates du développement durable se gargarisent des propos anti-natalistes d’un soi-disant philosophe débilitant Théophile de Giraud, un zébulon new wave et new stupid aux allures de Spandau Ballet. Ce petit personnage théorise sur « l’art de guillotiner les procréateurs » et se vante de ne pas vouloir perpétuer l’espèce pour protéger la nature !

En l’espèce, il est vrai qu’on n’espère pas croiser sa descendance, tant son idéologie reprise par de pauvres écologistes est une insulte à la race humaine.

Ce ne sont pas les enfants qui polluent, c’est la connerie… 

Tag(s) : #People

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :