Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sous des dehors plutôt austères et raides, Bertrand Delanoé, le maire socialiste de la ville de Paris, est un drôle, si, si.

Il a présenté son grand projet « de reconquête des berges de Seine » le gratifiant de « jouissif » (sic !). Pour un pince-sans-rire comme lui, il fallait s’attendre au pire et il est arrivé. En effet, qu’on se rassure, l’édile reste fidèle à lui-même et à sa politique « paillette » : de l’artifice, du festif et du récréatif, telles sont les mamelles de son grand projet, en droite ligne de ce qu’il a déjà fait subir aux Parisiens.

Ainsi, pour 40 millions d’euros, —et tout ça pour empêcher les voitures de circuler sur une petite partie des dites berges—, il s’offre un archipel de jardins flottants, des cafés, des chaises longues, des terrains de tennis et une boîte de nuit. On applaudit des deux mains tant ce projet est puissamment créatif !

Voilà donc son nouveau « machin électoraliste » (comme le 104 sans projet culturel ou la Cité de la mode et du design, une coquille vide…) qui va coûter 2 millions d’euros en frais de fonctionnement chaque année aux Parisiens, une estimation qui va sans doute exploser.

Quand on pense que les socialistes se gargarisent de CULTURE avec des majuscules, se targuant d’être plus proches des artistes que la droite…

Une chose est sûr, Bertrand Delanoé, qui aura réussi à faire de Paris une cité balnéaire loin de la mer, va gagner ses galons d’amuseur public en la métamorphosant en Disneyland. A quand un concours international de Guignols ?  

Tag(s) : #People

Partager cet article

Repost 0