Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sur la plan de la sémantique, tout ce qui gravite autour de l'écologie, du développement durable, du bio... entraîne parfois des abus de langage jusqu'au "greenwashing" qui fleurit dans les annonces publicitaires. Je rappelle néanmoins que la publicité n'a pas pour objectif d'énoncer une information objective puisqu'elle est au service de l'entreprise, son rôle est de maquiller le réel pour le rendre attractif. Evidemment dans une période de crispation sociétale, l'excès de fards crée des éruptions ultra sensibles chez les gardiens d'une écologie propre.
Un des sujets d'irritation est perceptible dans le choix du terme pour qualifier le "pétrole vert", l'énergie alternative cueillie dans les champs.
Doit-on dire "biocarburant" ou "agrocarburant" ?
Le préfixe "bio" donne incontestablement une couleur positive et suggère de bons produits qui ne feraient pas de mal à une mouche : avec le bio tout est beau. 
Le préfixe "agro" est plus ancré dans la réalité sans être négatif et explicite son origine agricole, sa noblesse paysanne, il apparaît moins abstrait que son devancier. Les écologistes le préfèrent, les plus réactionnaires le qualifient même de "nécrocarburant" puisqu'il affamerait les populations : ce qu'on cultive pour faire rouler nos véhicules ne va pas dans les assiettes... 
Il est à parier que dans le langage courant le bio prendra le dessus sur l'agro (c'est déjà le cas) : ce sont souvent les usages et les moeurs qui finissent par faire force de loi.  
Pour les rassembler tous, si on appelait ça tout simplement de l'essence de tournesol ou de soja ou de maïs... comme les huiles de salades ?  




(Photo Geo.fr © Gerhard Egger/Corbis) 
Tag(s) : #Idées

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :