Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Décidément, il ne se passe pas une journée sans que Google occupe le terrain médiatique avec une expansion de plus en plus illimitée dans notre univers numérique.
Les possesseurs d’une messagerie Gmail vont pouvoir profiter d’une nouvelle fonctionnalité, baptisée « Buzz » qui va consister à « organiser l’information sociale sur le Web ».  Comprenez, les 176 millions d’utilisateurs de Gmail pourront envoyer collectivement à leurs correspondants messages, images et vidéos issus de leurs profils Twitter, YouTube, Blogger, Flickr… (FaceBook n’est pas encore dans la boucle). Une sorte d’agrégateurs de flux pour les hyperprofilés qui entendent gérer plus rationnellement leurs communautés et leurs multiples réseaux sociaux.
Les analystes semblent septiques face à cette nouvelle fonctionnalité (Yahoo ! à déjà un service de buzz qui piétine…) ; ils s’interrogent aussi sur la complémentarité avec Google Wave, un outil en ligne qui permet de gérer en temps réel et en même temps des messageries instantanées, des emails, des documents collaboratifs…  
Autre problème, ces excroissances apparemment pratiques et fonctionnelles marquent la volonté du tentaculaire Google d’entrer dans le quotidien et l’intimité des utilisateurs et d’occuper leur « partie de cerveau encore disponible » pour l’assiéger avec des publicités, son but unique pour augmenter sa part de marché et son chiffre d’affaires. Je ne suis pas parano et ne craint pas le syndrome Big Brother, mais je ne suis pas sûr qu’avec Buzz, Google améliore l’audition des bruits qui polluent le Web, sinon de nous rendre sourd à l’indépendance d’esprit.     

 

Tag(s) : #Idées

Partager cet article

Repost 0