Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La Sacem (Société des auteurs, compositeurs et éditeurs de musique), l'Adami (la société qui gère l'Administration des droits des artistes et musiciens interprètes) et l'UPFI (Union des producteurs phonographiques français indépendants) mènent un lobbying auprès du ministère de la culture pour demander la création d'une taxe sur les fournisseurs d'accès à Internet, les FAI.
L'industrie musicale, mise à mal par les téléchargements illégaux, ne parvient pas à se réinventer pour compenser l'effondrement des ventes de CD.
La dématérialisation de la musique (mais c'est aussi vrai de la presse aujourd'hui et demain de l'édition) impose de repenser des business models bâtis sur des rentes de situation. La création d'un nouvel impôt témoigne de l'impuissance de professionnels, incapables de trouver des solutions responsables, autres qu'aller mendier des subsides à l'Etat et aux contribuables.      
Mais chacun le sait, en France, tout fini par des chansons et par des impôts...  
 
Tag(s) : #Idées

Partager cet article

Repost 0