Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Dans quel monde vit-on ? Après avoir stigmatisé les fumeurs, les viveurs, les jouisseurs et autres déviants de tout poil, voilà qu’il faut désormais attaquer la ménagère, cette plaie écologique qui, lorsqu’elle pousse son caddie dans les linéaires, est en effet une inconsciente qui participe activement au réchauffement climatique. Si, si, la ménagère est un dangereux polluant c’est bien connu.

Pour se donner un profil écologiquement correct, le distributeur Système U a publié une étude "affolante" réalisée par Greenext et IRI qui a mesuré le bilan carbone du caddie de la ménagère, ce petit être insouciant qui préfère chasser les promotions que le carbone de ses courses.

Ainsi, n’apprend-on pas qu’un foyer achète 990 kg de produits alimentaires chaque année soit 1 482 kg équivalent CO2, ce qui revient à 10 571 km parcourus en voiture par an ? Pas de quoi fouetter Hannibal le cannibale, me direz-vous. D’autant que ces calculs d’équivalent carbone sont largement sujet à discussion.

Bon, pour qui a envie de se donner bonne conscience et de réduire son obésité carbone, il peut acheter des fruits et légumes de saison produits en France pour éviter le transport. Il peut encore choisir des produits dont le suremballage n’existe pas et privilégier les grands conditionnements pour générer moins de déchets (à condition qu’il est une grande famille). Il peut aussi pour le petit-déjeuner choisir des céréales à base de blé et non à base de riz, parce que le riz est cultivé loin des usines de céréales à petit-déjeuner et que les populations dans les pays pauvres ont besoin de riz pour s’alimenter. Il peut encore arrêter de consommer les aliments dont l’impact carbone est le plus important : les viandes, les produits frais emballés, les laitages, l’épicerie sucrée et salée, l’eau en bouteille… Ce qui veut dire qu’il ne reste pas grand-chose à se mettre sous la fourchette.

Rassurez-vous, si en plus d’être en surcharge carbone, vous êtes en surcharge pondérale, cette diète écologique est assurément efficace pour recouvrer la ligne : un régime idéal avant les grandes vacances. 

Tag(s) : #Idées

Partager cet article

Repost 0