Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les chefs d’Etats européens poursuivent leurs lamentables palabres pour tenter de boucler leur budget, ils continuent à s’enferrer dans leurs égoïsmes nationaux, ils s’entêtent comme le gouvernement français aux abois à pousser les problèmes sous le tapis en se disant que tout ira mieux demain. Pendant ce temps là, le monde tourne et avance.

Le rapport « The World in 2050 » que vient de publier PwC confirme ce que l’on sait déjà à savoir le glissement du pouvoir économique et politique de l’Occident vers l’Orient. La Chine progresse à une vitesse affolante, elle sera numéro 1 mondial dès 2017 et elle devancera très nettement les Etats-Unis à l’horizon 2050. Le continent nord-américain a perdu une bataille mais pas la guerre, grâce à sa puissance militaire immuable —dans ce domaine, les Chinois resteront encore à la traîne— mais grâce aussi au forage des gaz de schiste dont il regorge qui va le propulser premier producteur de pétrole mondial vers 2020, devançant l’Arabie Saoudite ! Ce renouveau énergétique devrait totalement bouleverser la géopolitique internationale et alimenter des tensions entre les grands blocs…

En 2050, l’Inde sera la troisième économie mondiale et le Brésil la quatrième devant le Japon repoussant dans le fond du tableau des pays européens en voie de tiers-mondisation, à commencer par les pays d’Europe de l’Est, le Portugal, l’Espagne, la Grèce bien sûr, mais aussi l’Italie qui dégringole, ainsi que la France dont « l’enfer social et fiscal » fait fuir capitaux et cerveaux… Comble de l’ironie, le pays dominant en Europe sera la Turquie avec une croissance dynamique, elle demeure aux portes des 27 depuis des lustres (à cause de politicrates bornés) et semble se faire une raison de ne plus participer à la dérive d’un continent qui ne fait plus rêver et a totalement perdu de son attrait.

Dans une veine tout aussi optimiste, le dernier rapport de la C.I.A. détaille à peu près le même scénario, et va plus loin en éliminant l’Europe (et l’Afrique) de son radar politique. Pour les Américains, les Européens existent à peine, pour preuve, le Président Obama n’a aucune visite d’Etat vers nos contrées dans son agenda, qu’en sera-t-il de ses successeurs dans les années à venir ? Cette situation est évidemment préoccupante, en effet, il n’est pas sûr du tout que les Etats-Unis lèvent une armée si demain l’Europe s’enflammait comme en 39-45…

A part ça, tout va bien, rendez-vous en 2050… 

Le-captologue-Couv-PWC.jpg

Tag(s) : #Idées

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :