Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Une analyse parue dans la Harvard Review of Psychiatry fait état d’une nouvelle pratique du corps médical ou plus particulièrement des psychiatres : pour comprendre la réalité de leurs patients et découvrir des éléments « obscurs » de leur vie, ils pratiquent le PTG, le Patient-Targeted Googling. Plus simplement, ils vont « fouiller » dans les innombrables fils de la Grande Toile, sur les blogs, les pages personnelles FaceBook et autres pour glaner le maximum d’informations personnelles et des révélations intimes sur leurs patients.

Sur Internet, notre humanité hypermoderne connectée se dévoile avec beaucoup d’impudeur et de candeur, les journaux intimes d’hier sont devenus des plages publiques, des pages de confidences partagées. Les psychiatres qui « googlisent » certains patients entendent y découvrir ce que ces derniers ne leur révèlent pas en tête à tête, ils souhaitent mieux cerner leurs angoisses, découvrir un penchant suicidaire…

Ce PTG pose un vrai problème d’éthique : un tel travail d’enquêtes est-il compatible avec la déontologie médicale ? Les psychiatres pratiquant le PTG rétorquent que les informations sont disponibles à tous et qu’il ne s’agit que d’améliorer le sort des patients…

Cette plongée indiscrète dans la vie des internautes ne va pas se limiter au corps médical, les assurances, les mutuelles pourraient à leur tour pister (à moins que ce soit déjà le cas) leurs assurés pour y déloger les « indélicats » qui mènent une vie dissolue et augmenter en conséquence leurs primes d’assurances.

Big Google n’a pas fini de nous scruter…  

Tag(s) : #Idées

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :