Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Paolo de Cesare, le Président du groupe Printemps a annoncé la première ouverture d’un magasin de son enseigne à Paris depuis 32 ans. Un événement à relativiser, ce point de vente implanté sous le Carrousel du musée du Louvre ne fait que 2.500 m2 et il ressemble moins à un « grand » magasin qu’à un large boulevard sur deux étages qui réunit de part et d’autre des shops in the shop de marques de luxe : maroquiniers, horlogers, parfumeurs… Au centre de cette artère, l’alibi culturel s’impose avec une succession d’œuvres contemporaines consacrées au… sac à main ! Il s’agit « d'offrir à nos clients le mélange de forte expérience shopping alliée à du loisir et de la culture, ce qui constitue un peu pour nous l'offre magique de la consommation du futur », a précisé Paolo de Cesare au Figaro lors de l’inauguration.

On cherche en vain l’expérience shopping de ce petit grand magasin qui n’a aucun intérêt sur un plan architecturel et commercial (et encore moins muséal), il est aussi peu attrayant qu’un duty free d’aéroport où se bouscule des grappes de touristes en quête de produits référents et clichés, la tarte à la crème du made in luxe : rien de palpitant, rien de nouveau. Il est vrai que ce Printemps Louvre ne s’adresse pas aux Parisiens mais aux excursionnistes étrangers qui seront peut-être séduits par cette « offre magique de la consommation du futur »…

Si les grands magasins ressemblent de plus en plus à des duty free, les centres commerciaux adoptent l’esthétique des grands magasins. Après de très longs mois de travaux, la récente réouverture de Beaugrenelle à Paris a surpris les amateurs de shopping, non tant par l’offre des enseignes présentes qui là encore se renouvèlent peu dans ce type commerce collectif, que par le style de l’architecture d’une rare élégance où les espaces déambulatoires sont éclairés par la lumière zénithale de larges trémies surmontés de coupoles de verre, comme celles du Printemps ou des Galeries Lafayette !

Beaugrenelle ouvre sans doute la voie à une « consommation du futur » qui mixte les fonctions et les usages avec une archi mixture dédié à la flânerie shopping ; en regard de ce point de vue pertinent, le Printemps Louvre est déjà démodé.  

 

Printemps-Louvre-Beaugrenelle-Le-captologue.jpg 

 

Images : Le Printemps Louvre, un duty free sans imagination, le centre commercial Beaugrenelle et ses trémies de grand magasin © D.R.

Tag(s) : #Tendances

Partager cet article

Repost 0