Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Notre histoire récente semble préoccuper les pays étrangers. Par histoire, je veux parler du plus funeste gouvernement de la Vème république qui patauge dans l’amateurisme le plus atterrant. Après nos voisins anglais et belges qui proposent d’offrir le gîte, le couvert et la nationalité aux talents matraqués par la massue fiscale la plus improductive qui soit (malgré la grande claque constitutionnelle et un bête acharnement à ne pas lâcher), nos lointains cousins russes déroulent à leur tour le tapis de la compassion.

En effet, le Président Poutine a décidé de sortir Gérard Depardieu des griffes du régime gauchiste à la Cubaine dans lequel nous nous enlisons, en lui donnant sans regimber la nationalité russe. Un revers de l’histoire des plus burlesques de la part d’une ancienne dictature communiste !

Dans la même veine, Brigitte Bardot, star antédiluvienne, sans doute attisée par une opportunité à l’exil et elle aussi « amie de Poutine », a fait montre d’une violence verbale de son cru lors une interview au journal Var Matin donnée la semaine dernière : « Je suis très sérieuse. J'en ai plein le c... Ras-le-bol ! Je ne supporte plus ce pays. (…). Je lègue mon statut d’icône à la Russie. »

La pasionaria de la cause animale, qui masque à peine ses œillades lancées à l’extrême droite, ne fuit pas pour des raisons fiscales mais s’agace du silence du locataire de l’Elysée à qui elle a adressé une requête pour sauver deux éléphants du cirque Pinder qui doivent être euthanasiés pour cause de tuberculose. Mais qu’espère-t-elle ? Dans la mesure où ce personnage ne fait pas grand-chose pour soutenir les Français depuis son élection, pourquoi agirait-il pour sauver deux éléphants ? N’a-t-il pas déjà suffisamment de difficultés à calmer les éléphants de son propre parti qui barrissent dans les médias pour exiger un essorage plus violent des entrepreneurs et des talents qui gagnent de l’argent ?

Quoi qu’il en soit et malgré le risible de cette nouvelle fuite, le panthéon de notre cinéma risque de se vider avant la fin du quinquennat… D’autant qu’un nouveau débat enfle : après le salaire des patrons et des sportifs, c’est au tour du cachet des acteurs d’être dans le collimateur d’une société qui perd la boussole de la raison… Alors, à qui le tour ?

Décidément, depuis le 6 mai 2012, la France est pays apaisé, uni, accueillant, enviable, formidable…  

 

 

* Pauvres Français ! 

Tag(s) : #People

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :