Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Ad deliciae luxurium

Ces derniers jours, Apple a vécu des secousses boursières assez radicales suites à des ventes de l'iPhone, son produit phare, jugées décevantes par les investisseurs. A y regarder de près, depuis le lancement de ce téléphone vache à lait en 2007, la marque à la pomme a écoulé 1,412 milliards appareils, générant pendant ces 11 années, $915,9 Mrds de revenus et 86% des profits du marché mondial des smartphones, selon Counterpoint Research, pas si mal… 

 

Le ralentissement des ventes de l’iPhone ces derniers mois est lié à une saturation du marché des mobiles, à de nouveaux concurrents agressifs comme les chinois Vivo, Huawei ou Xiaomi, et à une moindre appétence des clients peu enclins à renouveler leur téléphone au moindre éternuement technologique. 

 

Face à cette situation, les girouettes de l’investissement n’aiment pas les vents contraires et sanctionnent les entreprises qui ne grimpent plus au ciel ou ne flottent plus dans une mer d’huile : rien que de très normal, elles sont dans leur rôle de recherche immédiate de profits et de performance, de prises de risques… sans risques ! 

 

Pour autant, Apple en a encore sous le pied avec des réserves de cash considérables ($268,9 Mrds) et plus de 10.000 ingénieurs et chercheurs qui se creusent les méninges pour inventer le futur de la marque. Autre point clé : la firme américaine ne se limite pas à vendre du hardwear mais a être aussi et de plus en plus une référence dans le soft avec un écosystème de services qui fidélisent les utilisateurs et les « verrouillent » ; à cela s’ajoute un réseau de 511 magasins en propre, un nombre qui devrait croître et dépasser les 600 en 2020, tant ils sont la clé de voute de l’expérience client et le révélateur de sa montée en gamme assumée vers le luxurium, un mélange de luxe et de prémium. 

 

A l’instar des marques de luxe (et souvent mieux que certains d’entre elles), Apple déploie une stratégie tirée au cordeau avec le choix d’une architecture design virtuose et spectaculaire, un environnement marchand suggestif et apaisant, les dernières ouvertures sur les Champs Elysées à Paris et sur la Piazza Liberty à Milan en témoignent. Dans ces lieux de destination vastes, aérés et lumineux les clients sont accueillis amicalement avec le sourire et une prise en charge ouatée pour être dirigé vers la bonne personne, un Creatif, un Technical Specialist ou un Genius, dans tous les cas une personne guidée par l’empathie dont le rôle n’est pas de forcer une vente mais de susciter l’intérêt pour les qualités (et les défauts) de tel ou tel produit, tel ou tel service. Ces lieux de sont aussi des espaces de vitalité créative avec les « Today at Apple », des événements quotidiens qui enseignent aux adeptes de la marque les mille et une façons d’utiliser les produits Apple.  

 

Le premier magasin Apple a ouvert en 2001 avec l’objectif de créer une interface utilisateur qui incarne ce qu’elle est une cool brand luxurium… Une réalité tangible qui devait calmer les frayeurs des girouettes. 

 

 

Photo : © Apple

Tag(s) : #Marques

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :