Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Obscurantisme

Dans l’histoire des hommes, l’obscurantisme est une antienne. Chaque époque de rupture économique, sociale et/ou culturelle génère une réaction épidermique d’individus contre le progrès, contre la tolérance, contre les libertés. Une hostilité dont profite les populistes qui prônent la négation du savoir et de la connaissance, rejettent les idées nouvelles, agressent « l’autre » à cause de ses différences, alimentent les peurs irrationnelles face à un futur jugé « dangereux ». Un obscurantisme qui a donné naissance à des « monstres » racistes, haineux, intolérants, menteurs, prédateurs comme Hitler hier qui, faut-il le rappeler a été élu démocratiquement, comme Trump, Ergodan, Poutine et consorts aujourd’hui et comme Le Pen demain qui a toutes les chances de franchir les marches de l’Elysées...

Ces terribles coups du sort de l’histoire sont le fait d’un gap sournois entre des populations cosmopolites (dont je fais partie) qui ont été formées, qui voyagent, qui gagnent de l’argent, qui s’intègrent parfaitement dans ce monde formidablement ouvert grâce aux avancées technologiques, sociales, culturelles, grâce à des systèmes démocratiques qui donnent — devraient donner — sa chance à tout individu, et des populations auto centrées sur un nationalisme protecteur parce qu’elles ne comprennent pas le monde dans lequel nous vivons, des populations qui préfèrent précipiter le déclin qu’elles dénoncent par ailleurs, plutôt que de subir un système hors sol qui les ignorent au mieux, les méprisent au pire.

Les intellectuels, les analystes, les journalistes qui déambulent dans leur bulle (gauchisante et démago) alimentent un double discours qui promeut la formidable existence d’une « élite » (dont ils espèrent faire partie) et les gens d’en bas qu’ils caricaturent et endorment avec des sondages honteusement manipulés.

Résultat, nos démocraties traversées par des révoltes punitives sont en passe d’être dirigées par des populistes plébiscités dans les urnes, des populistes qui n’ont pas de projets de société, ni de stratégies pour changer le monde, ce ne sont que des tribuns, miroirs des peuples dans lesquels chacun se mire en exultant. Les peuples ne vont hélas pas profiter longtemps de ces victoires sur les élites, car ils seront les premiers à découvrir l’impuissance de leurs tribuns favoris qui n’ont que des mots à la bouche… 

Tag(s) : #Evénement

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :