Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L'art du dortoir

Si Paris accueille de très nombreux touristes et de très nombreux salons, congrès et autres symposiums, la capacité hôtelière est souvent tendue avec un taux d’occupation élevé (plus de 250 jours par an). Depuis quelques années, la capitale française a vu fleurir de nouveaux palaces et boutiques hôtels qui ont pallié en partie au problème en augmentant par ricochet le grade de qualité, face à la pléthore d’établissements deux et trois étoiles souvent pas très avenants… Mais les nouveaux beaux hôtels ne font pas les affaires de ceux et celles qui n’ont pas les moyens de s’offrir une chambre étoilée qu’elle que soit le niveau : le prix moyen de base tourne autour de 180 € la nuitée parisienne. Autre problème, la taille des établissements dont trop peu dépassent les 150 chambres pourtant fort utiles pour les congressistes et les touristes qui voyagent en grappes. Pour accueillir les 50 millions de visiteurs attendus en 2020, plus de 4.000 chambres supplémentaires sont créées ou vont être créées d’ici là dans tous les standards, même si le luxe tient le haut du pavé dans ces nouvelles ouvertures.

Un positionnement qui n’est pas celui de trois jeunes entrepreneurs qui « ayant passé plus de 300 nuits dans des auberges de jeunesse à travers le monde », ont décidé de créer la leur à Paris.

Après avoir cherché et trouvé un immeuble art-déco des années 30 boulevard de Belleville, ils ont fait appel à Kristian Gavoille pour la déco et le mobilier (dont la création du « Plumard »), et aux graphistes de l’agence Policestudio pour l’identité graphique du lieu. Le résultat est plutôt convaincant, avec une esthétique, un ton et même une dégaine qui n’est pas sans rappeler les hôtels Mama Shelter dont le style Funny French essaime désormais partout.

« Les Piaules », tel est le nom de l’auberge des trois compères, aligne 162 chambres en dortoir (de 25 à 32 € la nuit) ou en chambre double (à partir de 90 €), plus 4 autres perchées sur un rooftop qui domine tout Paris. Un bar cool-arty apporte une note conviviale pour les clients ou les visiteurs de passage.

Bien pensé, bien campé, ce concept inédit d’auberge de jeunesse contemporaine est une démonstration du dynamisme français à entreprendre, à allier art de vivre et réalité de marché sur un positionnement pertinent. Gageons que l’auberge Les Piaules, « coolest hostel in Paris » fera saura aussi attirer les Parisiens enthousiastes de passer une nuit de romance sous la lune…

Images : © Les Piaules

L'art du dortoir
L'art du dortoir
L'art du dortoir
Tag(s) : #Tendances

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :