Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

D2H ou la Data Help Health

Le français Sanofi et l’américain Google Life Sciences (l’entité recherche médicale d’Alphabet) vont unir leurs forces pour combattre le diabète, véritable fléau mondial qui touche un nombre croissant d’individus : 400 millions dans le monde aujourd’hui, 600 millions dans 20 ans.

Cette association préfigure la santé du futur, une santé basée sur la connaissance approfondie de l’humain et ses comportements pour anticiper les maladies, les guérir à temps, voire les éviter, une santé prédictive et proactive en lieu et place d’une santé passive et réactive.

Cette association de bienfaiteurs ouvre la voie à une gestion de la santé humaine qui passe par le développement, l’analyse et la gestion de la data individuelle, pour mieux ensuite proposer des soins véritablement sur mesure, moins lourds, moins invasifs.

Le problème de la médecine aujourd’hui est son cloisonnement avec des hordes de spécialistes qui jamais ou très rarement prennent en compte le patient dans sa globalité, qui jamais ou très rarement prennent en compte ses comportements, son mode de vie, son quotidien, son patrimoine génétique. Toutes ses informations récoltées et compilées constituent alors un formidable socle de compréhension de l’individu et de prévention des maladies.

Dans Les Echos du 1er septembre, Andrew Conrad, directeur général de Google Life Sciences expliquait qu’avec le « Baseline Project, qui a été lancée il y a quelques mois, nous allons collecter de nombreuses données qui nous permettront d’imaginer une nouvelle approche de la médecine, plus personnelle et plus pertinente ». Et par ricochet soulager des systèmes de santé au bord de l’implosion, faire de conséquentes économies et sauver des vies. Mais aussi faire une prévention comportementale plus efficace que les petites campagnes actuelles (« 5 fruits et légumes par jour » pour ne citer qu’elle), une prévention qui invitera les individus à modifier leur mode de vie par une reconquête de leur corps et de leur santé grâce à la data. En effet, le système de santé actuel nous déresponsabilise (ce qui arrange bien les lobbies médicaux et les laboratoires) au point que nous ne sommes plus que des malades en puissance ou avérés à la merci d’une médecine de chapelles. Ce que j’appelle la D2H, la Data Help Heath sera l’allié objectif de notre santé, un partenaire vital, à condition que nous soyons sûrs que ces données intimes demeurent confidentielles, à l'abri des surveillants sociaux, des moralistes totalitaires, des politicrates prédateurs...

Images : D.R.

Tag(s) : #Tendances

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :