Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L’Europe va bientôt aller aux urnes. Piétinée par des hordes de réactionnaires moisis et assez mal défendue par des politicrates mous du genou, elle n’est pas dans la meilleure posture pour prendre à bras le corps les enjeux d’une société mondiale confuse. La France et l’Allemagne qui, après avoir longtemps guerroyé, ont participé à la construction de cette Europe pacifiée, élargie, difficile, souvent mal comprise et plongée dans des crises délétères générées par des égos nationalistes. Bon gré mal gré, l’Europe avance et voudrait incarner la troisième voie dans un monde dominé par les anglo-saxons et les asiatiques, une troisième voie franco-allemande aux accents assez peu audibles pour tout dire.

Discipliné, le peuple germanique offre le profil d’une grande nation qui regarde l’avenir avec une relative confiance grâce à un personnel politique courageux et impliqué. Effronté, le peuple français se drape dans un incompréhensible déni depuis plus de dix ans, vivant un affaissement silencieux entretenu par une classe politique cynique et prédatrice plus préoccupée par la défense de ses intérêts que par l’engagement des réformes nécessaires pour stopper le déclin. Les gauchistes incompétents au pouvoir depuis maintenant deux ans précipitent ce crépuscule, méprisent cette Allemagne besogneuse et toisent cette Europe fragile.

On voudrait que le couple franco-allemand se tricote sous l'action plus séduisante de personnalités représentatives des singularités nationales, à l’image d’Inès de la Fressange et de Claudia Schiffer. Deux top models descendues des podiums pour amorcer des carrières de business women en signant des contrats juteux avec des géants de la beauté, L’Oréal pour Inès, Schwarzkopf pour Claudia, et avec une foultitude de marques, françaises pour la première, allemandes pour la seconde. Inès de la Fressange et de Claudia Schiffer portent chacune les couleurs et les valeurs de leurs nations réciproques : la French Légèreté d'un côté et la Deutsche Qualität de l'autre, la brune et la blonde donnent une image élégante de l’Europe, tout en offrant les plus jolies sourires qui soient.

En vérité, la France, l'Allemagne et l'Europe au sens le plus élargi ne défendent pas suffisamment ce qu'elles ont de plus enviables au monde : le charme de leur diversité. Alors, Inès et Claudia, co-présidente de l’Europe ? Je vote !

Images : D.R.
Deutsche Qualität vs French Légèreté
Tag(s) : #Idées

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :